lundi 10 mai 2010

pour changer



Or, « Z » est la lettre de la mutilation : phonétiquement, Z est cinglant à la façon d’un fouet châtieur, d’un insecte érinnyque ; graphiquement, jeté par la main, en écharpe, à travers la blancheur égale de la page, parmi les rondeurs de l’alphabet, comme un tranchant oblique et illégal, il coupe, il barre, il zèbre […].

1 commentaire:

lucm.reze a dit…

Un cavalier, qui surgit hors de la de la nuit / Court vers l'aventure au galop / Son nom, il le signe à la pointe de l'épée / D'un Z qui veut dire Zorro

Guy Bertret-André Salvet (version francaise)