mardi 8 septembre 2009

dé-tour-ne-ment(s)

Pouvez-vous donner une brève définition du détournement ?

Prenez une droite, et tournez-la.

Pourquoi le pratiquez-vous ?

Pour me détourner.

Comment le pratiquez-vous ?

En le détournant.

Quelle place occupe-t-il dans votre travail ?

La place des Quinconces, des Victoires, de quiconque, la place du marché, des Archers, des barrés, la place du beffroi, de l’effroi, la place déplacée, la place dé-pli-é-e, déployée, des peupliers, la place des oubliés, des obligés, la place de Mai, du Maréchal-Juin, du Général, la place du 14-Juillet & du 11-Septembre, la place
CENTRALE,
décentrée, recentrée, la place du mort & celle des Grands-Hommes, la place d’honneur, la place du fonds, la place en rond (et ron et ron petit pata-), la place Blanche & la place Rouge, la place des Héros et celle des Martine, la place de la rage, du mage, de l’hommage, la place du Sage, des singes, la place de la plage, du palace, de la page
(— tu piges ?)
.

Quelle est la place du détournement dans la création littéraire et artistique actuelle ?

La place des tournées (— Patron, une autre !).

___________________
aux questions : la Revue X

— LA REVUE X A CESSÉ SON ACTIVITÉ EN AOÛT 2007 —


>>> Original(e) : cliquez sur le titre... <<<

2 commentaires:

goelands77 a dit…

Ce que je ne "pige" pas, c'est "la place du fonds".
Un "fonds de commerce" ? Un "fonds de pension" ?
Vu le contexte, j'aurais plutôt opté pour "le fond de la classe" ou "le fond de la salle" où se terrent les cancres et les anonymes, les discrets et les silencieux...

Monsieuye Am Lepiq a dit…

Le fonds de ma… bibliot(hèqu/êt)e
— précisément un trésor...