dimanche 11 novembre 2018

vendredi 9 novembre 2018

lundi 5 novembre 2018

Patrick

Si le nom de Modiano
commence bien comme « modeste »
il finit pourtant comme « Nobel ».

dimanche 4 novembre 2018

J.-J. Schuhl


(1976)


Louise craque une couture III


Clic-clac : Louise Brooks craque une couture.




(p. 120)



jeudi 25 octobre 2018

poétique (1)


« Toute ressemblance sonore au sein des mots dont nous avons l’usage annexe aussitôt à son empire le territoire simplement homophone de la meute sonore qui l’évoque. »

Pascal : qu’ignar ! e
Petits Traités
(tome VII, XLIII, « L’oreille de Marie »)

mardi 9 octobre 2018

Vers midi


String-string-string : dès le réveil fluo, une bombasse à demi désapée persiste sur la rétine et l’édredon en vaporisant paroles & mimiques. Il la chasse à coups de traversin mais elle le poursuit au rez-de-chaussée, à califourchon sur la rampe qu’elle parsème de traînées blanchâtres. Quand il soulève l’œil de son bol, d’un côté la neige absorbe tout et de l’autre le néon fait cligner la tranche pailletée du portfolio. S’il l’ouvre pour revoir les auréoles aréoles, ce n’est plus du tout public.

Bruno Fern
Suites
roman fleuve

Louise Bottu, 2018, 162 p., 14 €
(p. 113)

lundi 8 octobre 2018

anagranymes


SALVADOR DALI

AVIDA DOLLARS
(André Breton)


TRISTAN TZARA

TARZAN ARTIST
(Alice Becker-Ho)


MARCEL DUCHAMP

MAHMUD PACLERC
(Cécile Mainard/i)

dimanche 7 octobre 2018

Bonnet M


À une époque, j’imagine enlever une lettre à mon nom à chaque nouveau livre. Il y aura Cécile Mainard, Mainar, Maina (avec un tréma peut-être) puis Main, Mai, Ma (imagine, Cécile Ma !) et enfin M. Quand on me demande ce qui se passe une fois que toutes les lettres sont égrenées (« alors là, tu n'écris plus ? ») et si je m’expose à un nombre compté de livres, je réponds d’un claquement de doigts que je peux faire repartir le cycle à l’envers, ou qu’arrivée à la lettre M démarre pour moi ma carrière de chanteuse pop !

Cécile Mainard/i
Le Degré Rose de l’écriture
Performance Under Reading Conditions

Ekphrasis, 2018, 56 p., 7 €
(p. 17-18)

lundi 1 octobre 2018

du fantastique



Rolland convertissait la phénoménologie entière des forces physiques en équations, et à peine notre éminent professeur de physique nous avait-il présenté les lois de la réfraction, des pressions hydrostatiques ou des potentiels électriques, que mon camarade exécutait d’étranges ballets avec les xxx, les yyy et les zzzz sous les vastes auvents des racines, ou faisait défiler des armées de polynômes aux ordres des coefficients, redressant les bannières des exposants et poussant les vélos sans guidon de l’infini : ∞. Bien entendu, Rolland était le meilleur étudiant de notre département, et nos camarades l’avaient affublé du sobriquet de docteur Xyz.


Clemente Palma
XYZ, roman grotesque
traduit de l’espagnol (Pérou) par Samuel Monsalve
(Allia, août 2018, p. 16)

mardi 11 septembre 2018

tétons les tétons !




(car il semble bien que sur la grande kermesse FesseBouc
ce serait plutôt :

tait-on les tétons ?)

lundi 10 septembre 2018

rentrée


La sueur emplit mes yeux, ma paupière blessée a enflé, je ne ressens plus mes chevilles, vais-je donc finir sur ce brancard, entre ces murs fermés, les adjoints arrangeant mes doigts, les sangles, pour que j’apparaisse comme m’étant étranglé moi-même ? Et si je ne ressens plus mes bras ni mes mains ni mes doigts, c’est qu’ils ont tué, qu’ils m’ont tué : que, leur besogne faite, ils disparaissent, comme les tueurs de Macbeth, dont j’ai pris le nom, Donalbain, de l’un des enfants de Duncan, le roi assassiné, comme pseudonyme pour le texte dont j’ai reçu le contrat d’édition hier, mon père refusant que je le signe de son patronyme ; puis-je même, encore mineur pour deux ans, signer ce double feuillet de contrat que je garde dans mon casier de chambrée ?

Pierre Guyotat
Idiotie
(2018, p. 80)

à Lucie-Nation

riz longcourt
riz médicisse
rix renodo
prix Fée Mina
ris des lybrères

(et caetera)

vendredi 7 septembre 2018

Pas-de-Calet


Dans le département qui a pour chef-lieu Arras, on ne lit guère La Belle Lurette, le Tout sur le Tout, Monsieur Paul ou Peau d’ours.

lundi 3 septembre 2018

la palissade


Raymond Hains
(1976, 200 x 275 / FracBourgogne)

champagne !

passé
R. Hains a rincé à Reims

présent 
R. Hains rince à Reims

futur
R. Hains rincera à Reims


mercredi 29 août 2018

jeudi 23 août 2018

*


Ben Radis in Magazine littéraire, n° 172-173, mai 1981

mardi 7 août 2018

le théâtre et son double


Et pourtant, vous militez pour rendre le théâtre obligatoire. Est-ce une idée fixe ?
Évidemment ! De même qu’on a rendu obligatoire l’instruction publique ! Je propose même, dans Rhapsodie pour le théâtre, tout un dispositif pour obliger les gens à aller au théâtre, en utilisant, comme il se doit, un mélange gradué de récompenses et de punitions. Par exemple, ceux qui iraient comme il convient au théâtre paieraient moins d’impôts. Je plaisante, bien sûr, mais je soutiens en vérité le principe d’une — légère – obligation.

Alain Badiou, Eloge du théâtre
dialogue avec Nicolas Truong
Flammarion, 2013, p. 83-84.

*   *   *

Prenons un exemple dans le théâtre : un des plus grands hommes de théâtre actuel — Samuel Beckett — n’est-il pas celui qui exprime justement tout ce que nous sommes en train de dire ?
Je ne peux pas vous suivre dans une discussion théâtrale parce que je suis — je m’excuse — allergique au théâtre. Quand je vais au théâtre, j’ai toujours l’impression d’avoir pénétré par mégarde chez les voisins du dessous et d’assister à une conversation qui ne me regarde pas et qui, d’ailleurs, ne m’intéresse pas ! Alors, laissons le théâtre de côté. Bien…

Entretiens avec Claude Lévi-Strauss
par Georges Charbonnier
« 10/18 », 1969, p. 102-103.

lundi 30 juillet 2018

à Paul


Du haut de ces trois pommes,
un siècle et quelque vous contemplent.

mercredi 25 juillet 2018

* * *



     Mizuno avait toujours du mal à se lever le matin. Ce jour-là également, il avait ouvert les yeux vers dix heures et fumait une Airship sur son futon en contemplant le plafond, quand une pensée lui traversa l’esprit. 
     « Zut ! J’ai mis son vrai nom », s’écria-t-il sans réfléchir.
     Il n’y avait personne pour l’entendre, ce qui ne l’empêcha pas de regarder rapidement autour de lui d’un air inquiet.

Jun’ichiro Tanizaki
Noir sur blanc
(trad. Ryoko Sekiguchi et Patrick Honnoré)
[1928, Philippe Picquier 2018]
(incipit)

jeudi 12 juillet 2018

[...]


« Cependant on peut s’imaginer que pour Kant, à l’âge de 78 ans, les changements, même en mieux, n’étaient point agréables. Si intense avait été l’uniformité de sa vie et de ses habitudes que la moindre innovation dans l’arrangement d’objets aussi peu importants qu’un canif ou une paire de ciseaux le troublait ; et non point seulement si on les avait placés à deux ou trois pouces de leur position habituelle, mais même si on les avait posés un peu de travers. Quant aux objets plus grands, tels que des chaises, etc., tout dérangement dans la disposition usuelle, toute transposition, toute addition à leur nombre, le jetait dans une absolue confusion. »

Thomas De Quincey
Les Derniers Jours d’Emmanuel Kant 
(Traduction Marcel Schwob)



jeudi 5 juillet 2018

Osamu Dazaï (4)

Guillotine, guillotine, zzz, zzz, clac !
Guillotine, guillotine, zzz, zzz, clac !



Les Belles Lettres, coll. « l’Exception », 2017, 176 p.

traduit et présenté par Didier Chiche

(titre original : Shayô, 1947)




mercredi 4 juillet 2018

Osamu Dazaï (3)



(1947)

Sillage, 2017, 64 p., trad. de Paul Anouilh (1994)


mardi 3 juillet 2018

Osamu Dazaï (2)


traduit du japonais par Hervé Audouard
(Motifs, 2018, 352 p.)
(pour)
La Boîte de Pandore [1945]
(p. 89 à 345)

lundi 2 juillet 2018

Osamu Dazaï (1)

(1909-1948)




« Connaissance de l’Orient », n° 46, série japonaise, 206 pages ([1948], trad. française 1990 [2015])


samedi 23 juin 2018

Amer # 8


« Décidément la revue finissante la plus jouissive du paysage littéraire contemporain. »



AMER          revue finissante         Hiver 2006-2007

                                      X                 seconde décharge

Si nous-nous lassons de tout, pourquoi nous entrelaçons-nous
(troisième opération)

On doit pouvoir se rendre écarlate.
(quatrième reprise)

Etouffe-moi si tu peux.
(cinquième révélation)

passe-moi par-dessus tous les bords
(sixième floraison)

Que même la fin soit terminée
(septième service)

VIII                     Emmène-moi danser
(360 pages, juin 2018)


(Revue exhibitionniste
à tendance fainéante, cynique et extrême
éditée par les Âmes d’Atala, Lille, Ian Geay.)


volume richement illustré, avec beaucoup de photos
et de gravures de nu.e.s dedans —




jeudi 21 juin 2018

action !

Clément adhère
Alphonse allait et Charles traînait
Saint-John perce et François bouchait
François clouait et Henri calait
Gustave courbait
Ambroise parait
Gabriel forait et David guetta
Jean-Pierre rive et Alain calma
Henri cochait et Steffi graffe
Léo ferrait et Jean ferra
Georgette plana
Georges marchait
Simone s’ignorait et Henry fonda
Jacques jouait et dérida
Eric cantonna et Jean-Claude qui lit
Marcel et Anouk aimaient
Julien coupa
Mathilde et Emmanuelle saignaient
Gustave et Julien doraient
Charles attend, Martin part et Louis vint
Claude sautait et Jacques rivette
Jean prouvait et Pierre paierait
Jean jeûnait et Gérard massait
Philippe-Jacques ôtait
Frank zappa
Mata a ri
Nicolas boit l’eau
Alfred a d’ l’air
Auguste conte et Roger-Gilbert le compte
Truman capote et Sophie cale
Patricia casse
Nat King colle
Erich Maria remarque
Max planque, Johnny cache et Tatiana trouvait
Paul-Armand jette
Pierre et Henri bêlent
Joan baise
Hugo bosse et Eugène sue
Jules va, laisse
Jean, faut trier
Guy l’éclaire et Johnny a l’idée
Nathalie bâille
Christophe mit au sec
Michel serre & pique au lit
Lino vend, tuera
James en sort
Guiseppe verdit
Simon entaille et Pierre soulage
Harvey qu’est tel et Léa, c’est doux
Samuel becquette et Buster qui tonne !
Georges braque et bataille
Primo, Bernard-Henri, les vit
Pierre reverdit

Georges sera

Keith ? j’arrête !

samedi 16 juin 2018

le rire

dans la nouvelle série

« Daniel Cabanis a trouvé » (1) :


vendredi 15 juin 2018

de force


L’alcool comme la came isolent.

M. Roche



jeudi 14 juin 2018

en exergue

(p. 5)

in


Philippe Bonnefis
Vallès. Du bon usage de la lame et de l’aiguille.
(L’Âge d'homme, 1983, 128 p.)

mercredi 13 juin 2018

« Poésie ? »


Définir la poésie à n’en plus finir revient inévitablementalement à compisser dans un dru violon sans corde ni âme dont disparaît le triste étui fatigué et fermant mal : vois-là le beau travail (pouliches de saison, palanquins d’apparat et astucieux crocs-en-jambe) qui distingue à bon entendeur salut l’escient d’un marché de dupes. D’une telle opération consistant à décortiquer la poétique-chose — comme au temps des délicats salons l’on attrapait l’escargot par attirance mutuelle, ruses ou appâts déguisés en fines mouches, la cervelle fomentée, le lundi chez l’un, le mardi chez l’autre, pour que le lendemain matin tout fût réduit en poudre par la brigade des moqueurs —, qu’en tirer ?

Grégory Haleux & Jacques Barbaut

in


Dézopilant, n° 27, juin 2018, dépliant, Reims

mardi 12 juin 2018

bientôt dans les bacs

in



TXT 32, Nous, 96 p., 15 euros


mercredi 23 mai 2018

Melody Bubbles


                                      Tempest Storm
                                           Dodo de Gand
                                      (enlève ses gants)
                                Queen Chrystyn
                            Bertha Von Paraboum
                                Lily Niagara
                            (enlève ses bas)
                      Pépée la Poupée
                 Fleur de Péché
                        Coco la Dingue
                               (enlève ses fringues)
                            Lily Jaguar
                                Clara Canaveral
                                   Linda Roméo
                                   (enlève le haut)
                             Anna la Vapeur
                    Bamby la Bombe
                        Miss Chocolat
                           (enlève le bas)
                               Natacha la Chatte
                          Chou-Chou la Vamp
                  Dina Bing Bing
                      (enlève son string)
                            Laissez Lucy Faire
                                  Dolly Doll
                                      Lady Leste
                                  (enlève le reste)

samedi 19 mai 2018

avertissement



« Peut-être entre-t-il du pressentiment dans la vogue actuelle de s’essayer au jeûne. » 


Baudouin de Bodinat
En attendant la fin du monde
(avec onze photographies de l’auteur)
fario, 2018
(incipit)
(jaquette, 80 p., 15 euros)


jeudi 17 mai 2018

mercredi 16 mai 2018

logique


« Il n’est rien de plus gracieux que l’ordre alphabétique. L’ordre alphabétique, c’est le désordre. Le désordre c’est l’insolite, l’insolite c’est la surprise. La surprise c’est la poésie. M. Larousse est un poète surréaliste. »

Alexandre Vialatte
« Dernières nouvelles de l’ordre alphabétique »
25 juin 1957

dimanche 13 mai 2018

Du tronc


Ploume ploume, Barbot, Bouseux, Boudin 
Patate, Clodo, Fumier, Crétin 
Goudou, Homo, Tata, Tapin 

C’est l’hymne à l’amour
Moi l’ nœud 

C’est l’hymne à l’amour
Moi l’ nœud

_____________
Jacques Dutronc
(1980)

samedi 12 mai 2018

nota bene

Il ne faut pas confondre Gérard Genette avec Lucien Jeunesse.

vendredi 11 mai 2018

G.G.



Avec ce dernier avatar [le cratylisme ludique], le genre acquiesce en quelque sorte à son essence profonde en abandonnant (presque) toute prétention scientifique, et en passant d’une littéralité implicite à une littéralité consciente et organisée. Progrès ou décadence ? Sous cette forme, en tout cas, il élude évidemment, et légitimement, toute « réfutation » et accède à l’invulnérabilité, voire à l’immortalité, si du moins il sait éviter un dernier péril — le plus grave — qui serait l’étouffement par prolifération répétitive. C’est toute la grâce que lui souhaite — que nous souhaite — le critique tardif, en l’attente, qui sait ? de nouvelles et imprévisibles métamorphoses.

Gérard Genette
Mimologiques. Voyage en Cratylie
Ed. du Seuil, coll. « Poétique », 1976
(p. 428, excipit)

mardi 8 mai 2018

samedi 5 mai 2018

dimanche 29 avril 2018

en couple



« Madame rêve »
&
Monsieur Songe

Monsieur de Bougrelon
&
Madame Bovary

Madame Butterfly
&
Monsieur Croche

Monsieur Nicolas
&
Madame Chrysanthème

Mrs Dalloway
&
Monsieur Ouine`

Monsieur Paul
&
Madame Edwarda

« Mrs Robinson »
&
Monsieur Teste

Monsieur de Pourceaugnac
&
Madame Sans-Gêne

Mademoiselle de Maupin
&
Mr Noon

Messieurs les ronds-de-cuir
&
Ces dames aux chapeaux verts

Madame de Sade
&
Monsieur Propre


© opules

Bashung-Grillet & Pinget
Lorrain & Flaubert
Long-Belasco-Puccini-Illica-Giacosa & Debussy
Rétif de La Bretonne & Loti
Woolf & Bernanos
Calet & Bataille
Simon-Garfunkel & Valéry
Molière & Sardou-Moreau
Gautier & DH Lawrence
Courteline &Acremant
Mishima & Procter&Gamble

mardi 10 avril 2018

HMM HMM HMM

’çui-là pour l’égaler faut s’ lever tôt
j’ veux parler d’Antonin Artaud
ouais le génie ça démarre tôt
mais y’a des fois ça rend marteau

hmm hmm hmm
j’ai des doutes j’ai des affreux
hmm hmm hmm
les affreux de la création

Serge Gainsbourg, « hmm hmm hmm »

Love on the Beat (1984)

mardi 3 avril 2018

« H » — du nouveau


Giorgio Manganelli, Aux dieux ultérieurs
traduit de l’italien par Philippe Di Meo
« Petite Bibliothèque Ombres »

>>> transmis par C. K. G.

lundi 26 mars 2018

b.a.-beat


 « Le Cornet est la Corne de licorne — d’unicorne. »

Stéphane Mallarmé, Igitur

samedi 24 mars 2018

oh ! cet écho !


Guillaume Pô
16 pages
2018

mercredi 21 mars 2018

Dites 32

FRONTIER, Alain
 FERN, Bruno
  PENNEQUIN, Charles
   PRIGENT, Christian
    VIALLAT, Claude
     DEZEUZE, Daniel
      CASTELLAS, Denis
       CLEMENS, éric
        DUPRAT, Hubert
         BARBAUT, Jacques
          DEMARCQ, Jacques
           EL MORABETHI, Khalid
            BORY, Jean-François
             VILA, Jean-Louis
              BOBILLOT, Jean-Pierre
               VERHEGGEN, Jean-Pierre
                DHéNIN, Marie-Hélène
                 PéREZ, Mathias
                  BOUTIBONNES, Philippe
                   BURAGLIO, Pierre
                    LE PILLOUËR, Pierre
                     GARNIER, Typhaine
                      NOVARINA, Valère
                       THOMMEREL, Yoann

                        sont attendu.e.s dans TXT 32 (« Le Retour ») 

                       VILA, Jean-Louis
                      VIALLAT, Claude
                     VERHEGGEN, Jean-Pierre
                    THOMMEREL, Yoann
                   PRIGENT, Christian
                  PéREZ, Mathias
                 PENNEQUIN, Charles
                NOVARINA, Valère
               LE PILLOUËR, Pierre
              GARNIER, Typhaine
             FRONTIER, Alain
            FERN, Bruno
           EL MORABETHI, Khalid
          DUPRAT, Hubert
         DHéNIN, Marie-Hélène
        DEZEUZE, Daniel
       DEMARCQ, Jacques
      CLEMENS, éric
     CASTELLAS, Denis
    BURAGLIO, Pierre
   BOUTIBONNES, Philippe
  BORY, Jean-François
 BOBILLOT, Jean-Pierre
BARBAUT, Jacques


On y souscrit
jusqu’au 15 avril >>>