vendredi 22 janvier 2021

protection FFP *

 

 

le Grand Vocabulaire françois
tome troisième
M. DCC. LXVIII (1768)
 
p. 465 (bas)

1767-1774 — 15 vol. regroupant 30 tomes
(environ 18 240 pages)
 
consultable sur Gallica
 
________________________

( * Filtering Face Piece )
 

dimanche 17 janvier 2021

Regarder par la fenêtre (2)

« Beckett, Film »

 


Steve Schapiro

... ou...

jeudi 14 janvier 2021

un dessert d’Eric Dussert


Le Matricule des anges, n° 219, janvier 2021, « Poésie », p. 44
 

lundi 11 janvier 2021

plagiat par anticipation

 

JULIE,

sèchement.

En tous cas jʼai cherché dans les « E » ; cʼest plus logique que dans les « Z ».


FOLLAVOINE,

haussant les épaules.

Ah ! là, là ! « plus logique dans les E » ! pourquoi pas aussi dans les « H »?


JULIE, vexée

« Dans les H… dans les H… » ! Quʼest-ce que ça veut dire ça, « dans les H » ? (Changeant insensiblement de ton.) Mais, au fait… dans les « H »… pourquoi pas ?… mais oui : « Hébrides… Hébrides », il me semble bien que ?… oui ! (Elle sʼest précipitée sur le dictionnaire quʼelle feuillette dʼune main fébrile.) H !… H… H…


FOLLAVOINE,

la singeant.

Quoi, « achachache » ?


Georges Feydeau

On purge bébé

(scène 1)



(1910, Théâtre des Nouveautés)


vendredi 8 janvier 2021

entretien

 


n° 1635, du 7 au 13 janvier

avec Christophe Kantcheff 

p. 26-27 

(photo : Léo Aupetit)



jeudi 31 décembre 2020

M M X X I

*

a n


 aime / deux

aiment / mille

ixe / vingt

X / &

1


!


mercredi 30 décembre 2020

de l'autre côté

 

Où ?


17, rue de Jouy — Paris IV


Où ?


— Là !

Où ?



— Ici !

 (Entre A. A. & P. P. P.) 


***

publi-reportage : Olivier Guilbaud
modèle : Françoise Sironi

lundi 28 décembre 2020

mise à jour



édition privée hors commerce, 2020

https://situationnisteblog.com/2020/12/05/ne-teletravaillez-jamais-2020/

vendredi 25 décembre 2020

mercredi 23 décembre 2020

dick

La phrase la plus dickienne qui ait été prononcée depuis très longtemps, je l’ai lue avec une stupéfaction assez admirative, c’est Elon Musk, le patron de Tesla, qui est réputé à la fois pour certaines fulgurances et pour des traits alors là assez cinglés, mais il disait récemment : « Les chances pour que nous soyons dans la réalité de base sont d’environ une sur dix millions », je ne sais pas d’où il sort cette statistique, mais cette idée de « la réalité de base », c’est-à-dire de la réalité réelle, à laquelle se sont superposés entre-temps des infinités de clones ou de substituts de la réalité, c’est une idée totalement dickienne — je pense que c’est une description précise du monde dans lequel on vit. 

Emmanuel Carrère

in La Compagnie des œuvres, de Matthieu Garrigou-Lagrange

« Regards sur Philip K. Dick », « Dick a gagné » (4/4)

jeudi 17 décembre 2020 (début à 22:35) — France Culture

[ma retranscription]

dimanche 20 décembre 2020

&

 


Simone Debout
&
Poulet-Malassis


jeudi 17 décembre 2020

l’écrit voyageur

 


Merci à Zadig, librairie française — Französische Buchhandlung — de Berlin ; merci à Jena.


*   *   *


Elle tenait en main une petite baguette, avec laquelle elle traçait des caractères sur un sable fin qui se trouvait entre le gazon et le ruisseau. Zadig eut la curiosité de voir ce que cette femme écrivait ; il s’approcha, il vit la lettre Z, puis un A ; il fut étonné ; puis parut un D ; il tressaillit. Jamais surprise ne fut égale à la sienne quand il vit les deux dernières lettres de son nom. Il demeura quelque temps immobile ; enfin, rompant le silence d’une voix entrecoupée : « Ô généreuse dame ! pardonnez à un étranger, à un infortuné, d’oser vous demander par quelle aventure étonnante je trouve ici le nom de ZADIG tracé de votre main divine ? » À cette voix, à ces paroles, la dame releva son voile d’une main tremblante, regarda Zadig, jeta un cri d’attendrissement, de surprise et de joie, et, succombant sous tous les mouvements divers qui assaillaient à la fois son âme, elle tomba évanouie entre ses bras. C’était Astarté elle-même, c’était la reine de Babylone, c’était celle que Zadig adorait, et qu’il se reprochait d’adorer ; c’était celle dont il avait tant pleuré et tant craint la destinée. 


lundi 14 décembre 2020

avenue royale

 

« Il est vrai que j’ai avec les noms propres un rapport qui m’est énigmatique, qui est de l’ordre de la signifiance, du désir, peut-être même de la jouissance. La psychanalyse s’est beaucoup occupée de ces problèmes, et l’on sait très bien que le nom propre est, si je puis dire, une avenue royale du sujet et du désir. Je reconnais cet attachement à la fois amoureux et énigmatique aux noms propres, notamment aux noms propres de mon enfance. »



Vingt mots-clés pour Roland Barthes

« Noms de personne, pronoms personnels »

Le Magazine littéraire, février 1975


repris in le Grain de la voix (1981), p. 202-203

samedi 12 décembre 2020

mercredi 9 décembre 2020

par l’oreille de Loret

 



[ mercredi 9 décembre 2020 ]




tirez les barbes !
— à la barbe ôtée

mercredi 2 décembre 2020

Ah ! Ah !

 

librairie Texture

94, avenue Jean-Jaurès

Paris XIX (Laumière)


 
Hasard des rencontres ad hoc de vitrine — de haut en bas et de gauche à droite —, sont cités, évoqués, entrechoqués, mis en scène dans C’est du propre : George Orwell (Eric Blair), Victor Segalen (le Maître-du-Jouir), une « lecture des Pierre », Emmanuel Hocquard (Un privé à Tanger)

 
— gratitude envers Michèle Chadeisson — 

lundi 30 novembre 2020

la caverne d’Ali(ce) Ba(r)ba(ut)

 

[…] Plus que prononcé, le prénom Lolita est suçoté, mordillé, bonbon fétiche : « le bout de la langue fait trois petits bonds le long du palais pour venir, à trois, cogner contre les dents. Lo-Li-Ta » (Vladimir Nabokov). Et la « subtile fragrance du e de Marthe » fait dire à Marcel Moreau (Sacre de la femme. Scènes d’adoration) que nous approchons différemment une femme « selon qu’elle s’appelle Anne ou Anna ou encore Annie ». […]


merci à toi, cher François Huglo, pour ta critique empathique de C’est du propre sur 

Sitaudis




dimanche 29 novembre 2020

mercredi 25 novembre 2020

aux artistes de la balle

 

Christophe Dominici — ballon ovale (1972 - 24 novembre 2020)


Jacques Secrétin — tennis de table (1949 - 25 novembre 2020)


Diego Maradona —  sport roi (1960 - 25 novembre 2020)



— sans plus aucun rebond

jeudi 19 novembre 2020

sans nom

 

L’anonymat peut être pire que la célébrité, comme on le vit par exemple avec Marcos au Mexique dans les années 1990. « Quelle est son identité ? » devenait la seule question. Les luttes des Indiens n’étaient qu’un arrière-fond accessoire pour les détectives accourus sur place. Mais au Mexique la tradition du vengeur masqué est bien ancrée, et naturellement mon enfance a été bercée par les catcheurs également masqués comme le Bourreau de Béthune.


Debord, etc.

(anonyme)

Editions 13 bis, 2013

[p. 87]

mardi 17 novembre 2020

Brauner

 


Victor Victorios éperonné figuré du Poisson d’honneur

13 IV 1949


(musée de l’abbaye Sainte-Croix, 

Les Sables-d’Olonne)


Onomatomanie de Victor ∞

(Fage Editions, 2020)



vendredi 13 novembre 2020

législation

 

PSEUDONYME. Je rêve d’un monde où les écrivains seraient obligés par la loi de garder secrète leur identité et d’employer des pseudonymes. Trois avantages : limitation radicale de la graphomanie ; diminution de l’agressivité dans la vie littéraire ; disparition de l’interprétation biographique d’une œuvre.


Milan Kundera

L’Art du roman

« Soixante-treize mots »


(in C’est du propre, p. 135)

lundi 9 novembre 2020

C’est du propre



ce 20 novembre en librairies


(… qu’elles soient ou vertes ou fermées…)


— Nous, MMXX, 208 p., 20 euros —


alors, clique & collecte

commande et réserve à ton nom 


tu m’en diras des nouvelles… 


 

jeudi 5 novembre 2020

éléphante

un ventre énorme est l’éléphante

emmanchée d’un long nez

pour un peu moins humer

l’odeur qu’elle essaime abondante


car elle a une bonne descente

200 kg de feuille ou palme

bambou broussaille ou bout de canne

à sucre écrabouillés dans les bruyantes

 

mâchoires sous son nez

qui les arrosent de 150 

litres d’eau par journée

et qu’elle mettra 30 h à transformer


font en moyenne 4 quintaux

dans les boyaux de l’éléphante

pour porter ça du muscle il faut

et une charpente impressionnante


ajoutez tous les 4 ou 5

ans un mignon éléphanteau

pesant à peine 200 kg

lorsqu’à 20 mois enfante enfin

l’emphatique éléphante


sur ses guibolles tels des poteaux 

pas surprenant qu’elle soit prudente

que sur des œufs avancent très lentes

ses 4 tonnes de bouffe et chair


ce n’est que dans la rivière

où son long nez gaîment serpente

qu’elle se sent aussi légère

qu’une baleine égrenant derrière


une guirlande étonnante

de verte et moussue matière

se dandinant tels des colverts

au fil de l’eau son ailée fiente



Ban Xieng Lom, Laos, 2009



Jacques Demarcq 

La Vie volatile (Les Zozios, suite)

« d’Asie » [p. 228-229]

Nous, MMXX

400 p. (dont nombreuses couleurs), 30 euros




lundi 2 novembre 2020

Croma

 



« Quelques inscriptions en écriture libyque, une des plus anciennes écritures alphabétiques. 


» Podomorphes gravés, pacte de colactation, lieu d’estive des agropasteurs, voies de transhumance (cynégétique puis pastorale) signalées par des bornes gravées.


» Sur fond de sommets enneigés, marnes rouges ravinées et cultures vivrières d’orge. À basse altitude, la fibre du palmier doum est une matière abondante pour les bergers occupant leur temps mort à fabriquer des couffins.


» Hiver, tombe la neige sur les agdal du Haut-Atlas. »


« Agdal - Toubkal »

Nichane tout droit, Jean-Marc Baillieu

Fidel Anthelme X, 42 pages, 2020

(p. 31)


samedi 31 octobre 2020

Êtes-vous fous comme des fous, mes fous ?

 






Mes fous, comme des fous, êtes-vous fous ?

lundi 26 octobre 2020

Mystère Tide

 


Elmo Tide


(slnd)


*


… boîtes à strip, catcheurs, tatoueurs, horses, freaks, street, night…



— Qui ? Où ? Quand ? Comment ?…


vendredi 23 octobre 2020

Cette pantalonnade

 Ils n’iront pas au Panthéon !

https://www.sitaudis.fr/Incitations/ils-n-iront-pas-au-pantheon-1603459347.php

Non à la panthéonisation !

Pour la non-panthéonisation !

(Vers l’aine & Reins beaux)

jeudi 22 octobre 2020

mercredi 14 octobre 2020

ça plane pour moi


Jim Woodring

Frank et le Congrès des bêtes

L’Association, coll. « Ciboulette », 2011
(première page, première vignette)

 

dimanche 4 octobre 2020

Intérieur aux aubergines (1911)

 

La peinture de Matisse ne raconte rien, nul événement, ni un bonheur ni une misère, n’illustre rien ; elle dévoile et expose une structure permanente, une partie de l’univers (celle-là ou une autre, toutes sont exemplaires), elle dit l’espace cosmique dont nous sommes l’un des constituants ; les mots « pendant », « avant », « après » n’ont ici plus de sens, ils sont remplacés par les mots « toujours, dès que l’on peut ouvrir les yeux, voici ».




Il [Matisse] dit : les dieux sont partout et d’abord en nous. C'est nous. À nous ! Avec pour effet la pulvérisation de toute théologie. Tout cesse alors d’être pensé en termes de but à atteindre, en termes de fin et de moyens, on est hors de portée du péché originel et du même coup prend fin le monde de la dialectique, cesse la fuite en avant.


Dominique Fourcade

Rêver à trois aubergines

Centre Pompidou, 2020 [E.O. 2012]

[p. 40-41]



vendredi 25 septembre 2020

mercredi 16 septembre 2020

bruissement

 

« Gulliver chez les géants de Brobdingnag, Micromégas, Montaigne, La Fontaine, Ponge, vous avez prêché à un convaincu, parlé de corde à un pendu. À qui a suivi le nain vert imberbe et le rouge à barbe blanche d’un logis de poisson à l’autre, trouvant dans la mer une lune, un chat, une scie, un marteau et l’électricité, à qui a participé aux guerres où se taillent et s’estoquent les guêpes, les abeilles, les frelons, et découvert dans les ruches la lutte des classes et celle des sexes, pouvez-vous offrir des voyages plus merveilleux dans les mondes divers et décentrés que l’hélicoptère du professeur Duradar ou l’arbre creux, le palais-corolle, une libellule à nacelle ? »


François Huglo

Les Intimes 2

Patrick Fréchet éditeur / Les presses du réel

2020 [p. 13]




samedi 12 septembre 2020

Im(pair et )passe

 

« Nos hannetons, je veux dire nos ablettes, se croient dans ce qu’ils appellent un cul-de-sac, et cherchent ce qu’ils appellent une issue. Issue à quoi, c’est ce qu’on se demande. Ce sont des possédés du mot impasse. »

Traité du style

Aragon 


Cité in Daniel Sangsue

(auteur de Vampires, fantômes et apparitions. Nouveaux essais de pneumatologie littéraire, Hermann, 2018)

À la recherche de Karl Kleber

(éd. Favre, Lausanne, 2020) [p. 46].





lundi 7 septembre 2020

VIIII

 


Le mot ermite a connu une variation orthographique dont il est difficile d’établir la cause sinon par conjectures. Il est en effet possible d’écrire ermite avec un h, ce dont témoigne la neuvième lame du tarot de Marseille, couramment usité depuis le seizième siècle pour la cartomancie. Selon l’Encyclopédie de la divination la plus récente, écrite dans les années soixante par un druide, le terme ermite vient du grec ermites, lui-même dérivé de eremos, désert. Il a été écrit avec un h pour relier le mot à Hermès, le dieu du commerce, des transports et du voyage, conducteur des âmes aux Enfers, ce qui le désigne aussi comme la figure tutélaire de l’occultisme.


Muriel Pic

Affranchissements

Seuil, « Fiction & Cie »

2020 (p. 38)



lundi 24 août 2020

limericks (un retour)

 

Quand cette académie issue de Sedan

Posait en tenue d’Adam 

(Qu’elle montrait sa bouche avec ses dents)

Si elle le faisait en pétaradant

C’était moins intimidant



Je découvre aujourd’hui seulement l’existence d’un lien vers l’impeccable article, initialement paru en version dite « papier », dans la Quinzaine littéraire,  n° 1189 (1er mars 2018), écrit par Guillaume Decourt

— ici :


https://www.nouvelle-quinzaine-litteraire.fr/mode-lecture/quintil-express-1207



vendredi 24 juillet 2020

patte de velours


Frans Masereel

la Ville

dimanche 19 juillet 2020

[...]




« Dans les bars de matelots, les dominos qui frappent le marbre ont un autre son, avec une fréquence lente, discontinue. Comme si on ne jouait pas, ou comme si les hommes jouaient en dormant, et que les pièces barbotaient sur le marbre au lieu de le frapper. Un bistrot comme un tunnel, parfumé de marc et sombre. Quatre clients à une table, plus loin un autre qui feuillette un journal, une jeune aux magnifiques yeux verts qui annonce des catastrophes depuis l’écran du téléviseur, et derrière le comptoir un vieux à casquette de marin et tablier essuie des verres. Trois heures de l’après-midi, environ. »

Juan Marsé
(8 janvier 1933, Barcelone - 19 juillet 2020, Barcelone
Chansons d’amour au Lolita’s Club
(traduit de l’espagnol par Jean-Marie Saint-Lu)
Christian Bourgois, 2006 (p. 30-31)

(photo de couverture : Antoine D’Agata)

samedi 18 juillet 2020

principe de délicatesse

Edward Koren
Le fou parle, n° 10 (juin-juillet 1979), p. 14