samedi 25 février 2012

les soupirs de la sainte


et les cris de la fée

Lnor, Sang froid
cinquante photographies autour du « modèle »
accompagnées notamment du « Manifeste méduséen »
144 p. quadrichomie n & b

Les Âmes d’Atala, MMXI


82, rue Colbert — porte cochère bleue — 59000 Lille 
(11€50 frais de port compris)

vendredi 24 février 2012

mardi 21 février 2012

calcul

Le mathématicien Von Blecks
Cherchait l’équation du sexe
Prouvant qu’une bonne baise
Ne dépend pas de patience ou d’aise
Mais = fonction de y sur x. 


(1555)

dimanche 19 février 2012

heute


Jean Michel Basquiat (1960-1988)

samedi 18 février 2012

lundi 13 février 2012

Délie, ris, homme très mince !

photo : Marcel Bovis (1934)  Facie Populi (via pop9)


Il abuse des mélanges se lit il a bu d’aimer l’ange ; l’aviné se croit arrivé au septième ciel.
Ethylique : est-il… hic ?
Intempérant ; un temps, perd rang ; l’homme ivre est sorti du rang.
Quand il a bu trop de cassis, ne dit-on pas qu’il est cassé ?
Trop de vin rouge aligoté, qu’il est vain, rouge, à ligoter !

Quand il a bu trop de rhum, il devient sur-homme.

Trop d’absinthe, il devient absent.
Il ne tient plus debout signifie il ne tient plus les deux bouts.
Il commande une Desperados ; il désespère, l’ado ; l’homme qui s’adonne à la boisson n’est pas encore adulte.

Je suis bourré ; je suis las, bourré ; je suis labouré

Je suis rond comme une queue de pelle, et non bonne comme un beuh de Chelles
Quand il en tient une bien bonne, souvent il retient sa bonne (car quand il ne sait plus où il habite, il ne sait plus où il a bite).

— Tequila ; t’es qui, là ?

Hé, Manu, hèle la vinasse ! non pas Emmanuel Levinas
Eau-de-vie ; Ô ! deux vies… l’homme ivre voit double après un triple-sec
Nous allons boire à tire-larigot, ou attire-la à Rigaut, c’est un appel au suicide.

dimanche 12 février 2012

Libre & Ris !


Je me souviens que Madeleine — je crois — m’offrit, en 1989, le jour du pot d’adieu *, après quatre années de « bons et loyaux services » effectuées en tant que « metteur à part » (convention collective) dans le sous-sol d’une librairie parisienne du boulevard Saint-Germain dont le nom en quatre lettres commence par un « H » — choisissant dorénavant la profession dite de « lecteur-correcteur » —, ce volume de l’année de ma naissance...
__________
* cf. « Pourquoi je ne reviendrai pas travailler en librairie de neuf », Y.L.

mercredi 8 février 2012

mardi 7 février 2012

X


Antoni Tàpies (Barcelone, 1923-id., 2012)

samedi 4 février 2012

Érotiques

(dessin : détail)


il y a tant de tic-tac
horloge partout disant aux gens
quelle tac-tic heure il est par
tic-tic exemple six tac heures
tac cinq tic

le printemps n’est pas réglé ni
ne tombe en panne et
ses doigts ne font de petits sauts
lentement sur des nombres

il ne
se remonte pas n’a de poids
ressorts ni rouages à l’intérieur
de sa sveltesse non chérie
rien de la sorte.

(Alors,quand le printemps viendra nous
nous embras nous serons nous embrasserons
sur la bouche car les tac horloges tic
ne tic-tac changent rien
à je t’embrassebrasse et tu
m’embrasses)



in Érotiques, E. E. Cummings — édition bilingue
traduit de l'anglais et présenté par Jacques Demarcq
avec treize dessins de e.e.cummings



Seghers, janvier 2012, 160 pages, 17 €