jeudi 17 septembre 2009




aux barres parallèles :

Léo-Paul Barbaut

(19 juillet 1996, Paris XIX

[Porte des Lilas, lignes 11 et 3 bis] - … )

2 commentaires:

goelands77 a dit…

Bravo, très réussi !

A propos de Léo-Paul, j'ai trouvé ce (rare) prénom dans le texte d'une chanson citée par Olivier Adam. C'est un livre Gallimard Jeunesse (Collection Médium)qui s'appelle "Sous la pluie". Je recopie, p. 94 : "Elle chantait tout doucement cette vieille chanson qui la faisait rire. Papa détestait quand elle chantait ça :

Maman est folle
On n'y peut rien,
Mais c'qui nous console
C'est qu'elle nous aime bien.

Quand elle s'envole,
On lui tient la main
Comme un ballon frivole
Au gré du vent qui vient.

Tais-toi, Léo-Paul,
Surtout ne dis rien.
Les gens dans leurs cache-cols
N'y comprendraient rien.

Maman est folle,
On n'y peut rien,
Mais je veux pas qu'on nous la vole
Ou qu'on l'emmène au loin..."

En lisant cela, j'ai eu une vague impression de "déjà-vu". Ai-je déjà entendu cette chanson, ou en ai-je un jour lu les paroles dans votre blog ?

Francoise a dit…

...c'est énOrme...un pas, une main à lâcher, pour un "lâcher-prise"...Bravo à Léo-Paul, le jeune artiste au grand talent.