vendredi 28 novembre 2008

transit


L’opposition ou le carré Mercure-Saturne dénote-t-il une inappétence intellectuelle et par suite une paresse de l’esprit, ou, au contraire, une boulimie mentale, une avidité de l’intelligence ? Dans une classe, ceux qui le possèdent sont les derniers et les premiers. Dans quel cas la dissonance de Saturne bloque-t-elle la tendance de la planète qu’il aspecte, et dans quel autre lève-t-elle, au contraire, l’inhibition pour laisser passer une tendance qu’il infantilise ? De même, sait-on quand la conjonction Vénus-Uranus exprime une disposition au coup de foudre et quand elle dénote la répression des sentiments ? Sans doute, l’inhibition et l’explosion d’Uranus sont l’expression de deux moments d’un même processus, mais Uranus n’explose pas toujours.

p. 350 [1961]

1 commentaire:

Gertrud Baltazarnabé a dit…

C'est l'évidence même. Il n'y a guère qu'Heidegger pour prétendre le contraire.