lundi 13 février 2017

Hah... Wooh...

Le fait le plus remarquable est l’existence d’un verbe « ne pas être » : Wooh, différent du verbe « être » : Hah (je me permets de rappeler ici que dans le n° 1 des Subsidia Pataphysica, j’ai proposé d’adjoindre au lexique français des mots négatifs formés par la préfixation de la lettre n dans le cas d’un vocable commençant par une voyelle ; ainsi « nêtre » pour « ne pas être ». Hamlet dirait : « Être ou nêtre, voilà la question », ou encore : Hah… Wooh… ; mais Lewis Carroll ne donne pas les équivalents de « voilà » et « question » en langage chien).




De quelques langages animaux imaginaires et notamment du langage chien dans « Sylvie et Bruno »
Raymond Queneau 
L’Envers / L’Herne (1971, 32 pages)

[p. 12-13]

2 commentaires:

Lucm Reze a dit…

On pourrait aussi najouter le n, et nous pourrions aitre pour n’être pas né, ager pour couler à pic...

Am Lepiq (monsieuye) a dit…

Ou omadiser : prendre racine ; aufrager : poursuivre une agréable croisière malgré la présence des icebergs...